Faire des évaluations expertes avec Capian - Interview avec Nadège Bide

Dans cette interview, Nadège nous parle des moments où faire des évaluations et explore comment Capian l'aide à convaincre les équipes de la pertinence des conseils UX et ergonomiques. Nadège Bide est UX Designer / Digital strategy consultant chez Klee Group. Vous pouvez la suivre sur Twitter ou sur LinkedIn. Merci Nadège !

Dans cette série de billets, nous interviewons des professionnels à propos de l'importance de faire des évaluations d'utilisabilité, des audits ergonomiques et des évaluations expertes.

Transcription de l'interview

A quel moment faites-vous des évaluations expertes ?

Chez Klee, les évaluations je les utilise en amont, par exemple pour la refonte d’une application métier pour formaliser les faiblesses, etc. Ça me permet d’avoir des éléments avant par exemple d’animer un atelier de speed boat avec le client. Ça me permet d’avoir des éléments et ensuite je vois si ce que j’ai noté, les faiblesses, les critères qui ne sont pas respectés, sont cités par le client. Parce que souvent, le client va me dire “Ce qui ne va pas c’est l’interface, c’est l’ergonomie, c’est pas fluide”, etc, mais il va manquer de précision. Donc si moi je fais ce travail en amont, avec Capian ça ne me prends pas trop de temps en plus, ça me permet d’avoir des arguments et d’orienter les ateliers pour voir si les gens, les utilisateurs ont le même sentiment que moi. Et si c’est important pour eux, quelle est la portée des critères ergonomiques et de la priorisation de l’informations, etc. Quel impact ça a sur eux, qui utilisent l’interface. Et ça, ça permet vraiment d’améliorer le process avant de travailler sur une nouvelle application.

De quelle façon Capian vous aide dans votre travail ?

Ce que j’ai bien aimé avec Capian que ça m’a permis de formaliser beaucoup plus vite des livrables également en interne pour convaincre les équipes de la pertinence des conseils UX et ergo, tout simplement en voyant le degré de gravité du problème et en voyant à quels critères ça se réfère. Je me suis rendue compte que les équipes étaient encore plus à l’écoute de nos conseils. Et en plus, ça permet « d’éduquer » et de former en interne un chef de projet, au-delà de la sensibilisation, qui retient les critères parce qu’il les voit écris plusieurs fois. Et tout ça sans passer plus de temps à travailler sur un document final. Donc ça, c’est un bénéfice secondaire que je trouve intéressant.

Commentaires

Prêt à simplifier votre processus d’évaluation d’interface?

Essayez Capian gratuitement