Évaluation et critères ergonomiques - Interview de Julien Champagne

Dans cette interview, Julien explique comment il applique les critères ergonomiques de Bastien & Scapin. Julien Champagne est UX designer freelance et responsable de la majeure Design de la WebSchoolFactory. Vous pouvez le suivre sur Twitter. Merci Julien!

Dans cette série de billets, nous interviewons des professionnels à propos de l'importance de faire des évaluations d'utilisabilité, des audits ergonomiques et des évaluations expertes.

Transcription de l'interview

Quelles méthodes d’évaluation utilisez-vous ?

Les systèmes d’évaluations, je ne les utilise pas vraiment en tant que tel. Ça m’arrive de l’utiliser par exemple en SUS, quand j’ai des tests utilisateurs à faire, mais sinon dans la vie de tous les jours on fait peu d’évaluations parce que le client n’en demande pas. Moi en tant que freelance je passe souvent par des agences et les agences ne vendent pas forcément d’évaluations donc je vais le faire, mais dans ma tête. En fait j’ai toujours les critères de Bastien & Scapin dans ma tête à force de les dire et de les répéter, ça devient un automatisme. Donc très rapidement quand je vois une interface, je vois qu’est-ce qui va qu’est-ce qui ne va pas. Par contre je ne le formalise pas derrière, ça reste dans ma tête et je m’en sers beaucoup dans la conception. Les critères, cette partie évaluation que je ne fais pas, par contre je l’inverse et je l’utilise dans la conception quand je fais mes wireframes directement, j’ai tous ces critères en tête et en fait je suis dans l’auto-évaluation de mon travail.

Comment appliquez-vous les critères ergonomiques ?

Là où j’utilise beaucoup les critères sans m’en rendre compte, c’est quand je fais du mentorat avec les startups ou je les accompagne de temps à autre une fois par mois ou deux, quand elle en ont besoin. Elles partent souvent d’un site ou d’une appli et elles veulent un avis d’expert. Donc là, on prend un rendez-vous d’une heure ou deux, je vois leur site, leur appli et tout de suite je leur dit “Ça ça va, ça ça va pas” et je leur explique pourquoi puis on essaie de trouver des solutions ensemble. Donc ca part souvent des critères de Bastien & Scapin que j’enrichis avec le contexte d’utilisation du service de la startup. J’ai travaillé il y a pas très longtemps avec une startup qui permet de réserver des AirBnB avec un pourcentage de réduction et il y avait tout un point de rassurance de la personne qui n’y était pas parce qu’ils ont un process très compliqué d’achat et de réservation. On a regardé ça ensemble, on est parti des critères et ensuite on a amené d’autre chose pour la conception pour que ça soit plus clair. C’est surtout ça, quand je rencontre les startups elles veulent quelque chose de très pragmatique, très rapidement et du coup ces systèmes d’évaluation je les utilise sans les formaliser. C’est quelque chose qui se fait à l’oral, qui se fait directement avec la personne parce que eux même ils n’ont pas le temps de lire un document externe.

Commentaires

Prêt à simplifier votre processus d’évaluation d’interface?

Essayez Capian gratuitement