Le design systémique ou design circulaire (Chronique radio)

Cet article est complémentaire à notre chronique à l'émission Québec Réveille sur CKIA animée par Marjorie Champagne.

Les détails ne sont pas des détails, ils font la conception d’un produit. — Charles Eames

Nous sommes tous assez familiers avec le concept de durée d’une vie d’un produit d’obsolescence programmée ou encore de recyclage. Grâce à un éveil des consciences écologiques généralisées, on s’attend aujourd’hui à ce que les produits que nous utilisions respectent des normes très strictes afin d’avoir le moins d’impact possible sur l’environnement, cependant on ne s’étend généralement jamais dans la conception du produit, qu’en est-il de tout le travail effectué avant que le cycle de vie du produit commence ?

Prenons l’exemple d’un produit de tous les jours : une cuillère. Une cuillère répond à des besoins très simples, en regardant une cuillère, on tient pour acquis qu’elle a été conçue en respectant certaines normes et qu’elle a un faible impact sur l’environnement considérant qu’on peut l’utiliser pratiquement à l’infini et qu’il est impossible de programmer l’obsolescence d’une simple cuillère.

Mais cette cuillère fut conçue quelque part. D’où provient le métal pour la fabriquer ? Dans quelles conditions le métal fut-il extrait ? Dans quel contexte géopolitique ? Les travailleurs qui ont extrait le métal étaient-ils bien équipés ? Étaient-ils bien payés ? Y avait-il des enfants qui travaillaient à l’usine de cuillères ? Quels sont les impacts sociaux et environnementaux de cette cuillère ? Ce sont toutes des questions auxquelles répond le design systémique. Le design systémique prend en compte tous les éléments au-delà du cycle de vie d’un produit. Il s’agit de conception consciente et de la prise en compte de tous les facteurs.

Les facteurs qu’on ne prend pas en considération

Il y a de nombreux impacts sociaux et environnementaux liés à la conception et la création d’une simple cuillère. Le principe s’applique aussi à tous les produits autant physiques que numériques.

Prenons le cas d’AirBnB. C’est une application qui a été conçue par trois jeunes développeurs avec pour seul et unique but de les aider à payer leurs loyers, cependant les effets cumulatifs de la croissance d’AirBnb a des conséquences désastreuses sur la dévitalisation des centres-ville causée par le tourisme de masse à tel point que plusieurs états à travers le monde on pris des mesures pour empêcher la multiplication des logements qui ont pour seul but d'être loués sur ce type d’application. Cependant les problèmes ne se limitent pas à cela, on assiste aussi à une montée en flèche des hypothèques, les classes sociales se divisent, la pénurie de logements, ainsi qu’un étalement urbain très important. Les développeurs de l’application n’avaient pas de mauvaises intentions. Ils n’ont simplement pas pris en compte le design systémique.

Penser à tout est impossible, mais en décloisonnant les disciplines, il est possible d’avoir un regard plus élargi sur un plus large panel de problèmes et de prendre en compte plus d’éléments lors du développement. Maintenant que nous sommes au courant des dérives de certains domaines, le design systémique devrait être en tête de tous les entrepreneurs.

Pour bien représenter cette omission de considérer les données, prenons l’exemple des VUS. Un constructeur automobile met en moyenne 5 à 10 ans pour développer un nouveau modèle de véhicule. Un véhicule restera actif en moyenne 15 ans chez le manufacturier. Les concepteurs ont donc beaucoup de temps pour récolter des données afin d’améliorer ou simplement cesser la fabrication d’un modèle. Nous savons que les gros véhicules augmentent la friction sur la route, ce qui augmente la consommation de pneus, la fréquence des travaux routiers, la dépendance énergétique, etc. Pourtant, les ventes de VUS ne cessent de croître. En tant que consommateurs, nous avons l’impression qu’un VUS est plus sécuritaire. Pourtant, les VUS tuent plus de gens chaque année que les autres types de véhicules. Si nous avions toutes ces informations, nos choix de consommation seraient différents.

Combien coûte le e-commerce ?

Il ne faut pas se leurrer, pour s’en tirer aujourd’hui en e-commerce, il faut prévoir un investissement de base assez important. Cela peut paraître contre-intuitif d’investir lorsque les finances vont mal, mais c’est une question de survie de l’entreprise. Et plus on attend, plus ça coûte cher. Toutes les parts de marché qui ne sont pas prises aujourd’hui sur le web seront difficilement accessibles dans le futur.

L’investissement est comparable à l'achat d’une nouvelle auto. Une fois la voiture choisie, il faut choisir les options, et bien une transformation numérique est à peu près similaire, une fois que la plateforme numérique est choisie, il y a plusieurs autres pôles de dépenses à prendre en compte dans notre enveloppe publicitaire, ce qui fait monter la facture à 45.000$ en moyenne.

Que pouvons-nous faire en tant que concepteurs ?

Les pessimistes diront qu’il est utopique de croire au design systémique. Mais les gens ouverts et curieux vous diront que nous avons déjà entamé ce virage. La crise provoquée par la pandémie mondiale nous pousse à revoir nos processus de consommation, on a pu le voir notamment dans la région du Québec ou beaucoup de personnes consomme bien plus localement qu’auparavant et/ou on a pu voir naître des systèmes qui ont pour but de faire vivre l’économique local. Le pouvoir d’achat des consommateurs ayant diminué, ils font des choix plus éclairés et réfléchissent plus avant de déclencher leurs achats. On a vu naître de nombreux potagers chez des personnes qui avaient un jardin. Le design systémique est partout que ce soit dans de l’achat local au faîte de faire pousser ses légumes, du moment que la boucle systémique est enclenchée c’est à nous de décider jusqu'où nous voulons aller.

Penser à tout est impossible, mais en décloisonnant les disciplines, il est possible d’avoir un regard plus élargi sur un plus large panel de problèmes et de prendre en compte plus d’éléments lors du développement. Maintenant que nous sommes au courant des dérives de certains domaines, le design systémique devrait être en tête de tous les entrepreneurs.

Pour bien représenter cette omission de considérer les données, prenons l’exemple des VUS. Un constructeur automobile met en moyenne 5 à 10 ans pour développer un nouveau modèle de véhicule. Un véhicule restera actif en moyenne 15 ans chez le manufacturier. Les concepteurs ont donc beaucoup de temps pour récolter des données afin d’améliorer ou simplement cesser la fabrication d’un modèle. Nous savons que les gros véhicules augmentent la friction sur la route, ce qui augmente la consommation de pneus, la fréquence des travaux routiers, la dépendance éco énergétique, etc. Pourtant, les ventes de VUS ne cessent de croître. En tant que consommateurs, nous avons l’impression qu’un VUS est plus sécuritaire. Pourtant, les VUS tuent plus de gens chaque année que les autres types de véhicules. Si nous avions toutes ces informations, nos choix de consommation seraient différents.

Que pouvons-nous faire en tant que concepteurs ?

Les pessimistes diront qu’il est utopique de croire au design systémique. Mais les gens ouverts et curieux vous diront que nous avons déjà entamé ce virage. La crise provoquée par la pandémie mondiale nous pousse à revoir nos processus de consommation, on a pu le voir notamment dans la région du Québec ou beaucoup de personnes consomme bien plus localement qu’auparavant et/ou on a pu voir naître des systèmes qui ont pour but de faire vivre l’économique local cf. Le pouvoir d’achat des consommateurs ayant diminué, ils font des choix plus éclairés et réfléchissent plus avant de déclencher leurs achats. On a vu naître de nombreux potagers chez des personnes qui avaient un jardin. Le design systémique est partout que ce soit dans de l’achat local au faîte de faire pousser ses légumes, du moment que la boucle systémique est enclenchée c’est à nous de décider jusqu'où nous voulons aller.

❤️ Pour un monde meilleur tourné vers les humains

Laure Gabrielle

Commentaires

Prêt à simplifier votre processus d’évaluation d’interface?

Essayez Capian gratuitement